Suite du pardon ! bénéfices personnels !

pourquoi est-il plus important de pardonner que non ?

1°) Lorsqu’on a pardonné, on ne ressent plus de malaise, de poids inutiles, obligatoires lorsqu’on est en conflit avec qui que ce soit. On se sent plus léger et plus libre.

Il est bien plus difficile et plus courageux de pardonner que d’entretenir des griefs continuellement en se pourrissant la vie soi-même. (car celui pour qui nous avons des griefs ne vit pas avec nous, et lui, ça ne le touche pas.) S’il en souffre, il finira par se dire qu’au fond, vous ne valez pas mieux que lui.

Jésus a dit de pardonner non 7 fois, mais 77 fois. Il savait pertinemment qu’ayant tous nos propres imperfections, forcément, il arrive d’une façon récurrente de blesser, ou d’être blessé.

2°) On est bien plus fort lorsqu’on arrive à pardonner car la chose la plus difficile est de lâcher notre égo, particulièrement lorsqu’on fait l’objet de critiques malveillantes. La personne qui a énoncé ces critiques pourra se justifier si on lui rend la pareille, prétendant qu’elle avait raison, que vous ne valez pas mieux qu’elle. Par contre, il me semble que si l’on ne rétorque pas à sa méchanceté, elle va se sentir très mal, et si on lui pardonne, plus encore.

Pardonner ne signifie pas « dire amen » à tout et à tout le monde, et il arrive parfois qu’il devienne impossible de continuer à fréquenter certaines personnes lorsque nous nous rendons compte qu’elles sont nocives pour nous.

Ce qui importe est de “pardonner dans son cœur” afin que celui-ci ne soit pas chargé d’émotions négatives avec la rancune que nous entretenons, et prier pour elles afin qu’elles reviennent de leurs erreurs ou leur méchanceté.

A suivre…