POURQUOI DIEU PERMET-IL ?

A nouveau, la question qui revient régulièrement lorsqu’on ne comprend pas les horreurs que pratiquent les hommes entre eux, avec tous leurs lots d’innocents massacrés, partout dans le monde.

Ces personnes qui cherchent un responsable se posent-elles la question « et moi, qu’est-ce que je pourrais faire » ?

S’en prendre à Dieu auquel bien souvent on prétend ne pas croire est la plus facile des solutions, et pourtant, la Bible nous donne toutes les indications concernant la raison de cette violence qui s’amplifie et s’étend au monde entier.

La raison des désastres actuels est consécutive à la liberté que Dieu nous a donnée, Il nous laisse l’utiliser comme bon nous semble, nous en faisons ce que nous voulons, tous sur la terre.

Cette liberté est à double tranchant, bien évidemment, et impose des responsabilités car tous ne veulent pas de la paix, encore moins de l’amour, mais peut-être auriez-vous préféré avoir comme Dieu un dictateur qui nous impose un mode de vie nous transformant en robot ???

Sauf peut-être pour des personnes inadaptées qui ne demandent qu’à être prises en charge et obéir, refusant toute responsabilité. Mais ce n’est pas ainsi que nous aimons vivre, pour la plupart, nous aimons être libres de nos choix, sans devoir rendre des comptes, il nous incombe dans ce cas d’accepter les responsabilités inhérentes à cette liberté, en faire bon usage, pour son propre bonheur mais aussi celui des autres.

Voici un texte issu de l’église catholique présenté le 30 octobre 2016 que j’ai trouvé approprié comme réponse à la question « pourquoi Dieu permet-il ? »

Seigneur, Tu as pitié de tous les hommes, parce que Tu peux tout.   Tu fermes les yeux sur leurs péchés, pour qu’ils se convertissent, Tu aimes en effet tout ce qui existe.

Tu n’as de répulsion envers aucune des tes œuvres, car Tu n’aurais pas créé un être en ayant de la haine envers lui. Mais Tu épargnes tous les êtres, parce qu’ils sont à Toi dont le souffle impérissable anime tous les êtres.

Ceux qui tombent, Tu les reprends peu à peu, Tu les avertis, Tu leur rappelles en quoi ils pêchent, pour qu’ils se détournent du mal, et qu’ils puissent croire en toi et en ton Salut Seigneur.

Mais voici un point que vous ne devez pas ignorer : c’est que devant le Seigneur, un jour est comme mille an et mille an comme un jour. Le Seigneur ne retarde pas l’accomplissement de ce qu’Il a promis, comme certains L’accusent de retard, mais Il use de patience envers vous, voulant que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir. (2 Pierre 3:8)

Il s’agit de se souvenir de notre statut de créature à l’intelligence spirituelle si limitée, que cet apophtegme, rédigé par les Pères du Désert nous rappelle :
Abba Antoine scrutant la profondeur des jugements de Dieu demanda : “Seigneur, comment se fait-il que certains meurent dans la fleur de l’âge, tandis que d’autres atteignent une extrême vieillesse ? Pourquoi y a-t-il des pauvres et des riches ? Comment des hommes injustes s’enrichissent-ils tandis que des justes sont dans le besoin ?” Survint alors une voix qui lui dit : “Antoine, sois attentif à toi-même ! car le reste, c’est le jugement de Dieu et il ne te convient pas de le connaître”.