LE PARDON !

Bien souvent, les humains ne s’intéressent pas à Dieu, particulièrement à notre époque où la technologie et la science ont pris la place du Créateur de l’Univers dans la pensée et la vie des personnes.

L’exemple de ma propre grand’mère qui ne s’intéressait pas à Dieu est explicite à ce sujet. Mathilde était une femme généreuse, adorable, très en avance sur son temps et très chipie pendant sa vie. Elle a eu 3 maris et quelques amants de passage. Un jour en allant la voir à la maison de retraite, elle avait 95 ans et me dit : Mais quand va-t-Il venir me chercher, je n’en peux plus. J’ai perdu ma santé, mes trois enfants, mais qu’est-ce que je fais encore là ? Et puis, au bout d’un moment elle m’avoua : “J’ai quand même un peu peur qu’Il ne veuille pas de moi parce que j’ai toujours été chipie” !!!
Connaissant bien les Ecritures et l’amour qu’a pour nous notre Père Céleste, je lui ai répondu qu’au contraire, elle serait la première à être acceptée par Dieu tant sa générosité et sa gentillesse surpassait sa vie épique. 

Dans le doute au sujet du pardon de Dieu, il est bon de se souvenir du roi Manassé. Après avoir renié Dieu, accompli des abominations de toutes sortes, Il fut capturé par les assyriens et emmené prisonnier à Babylone. A ce moment, il se rendit compte des horreurs qu’il avait perpétrées et regretta son attitude. Il le regretta sincèrement, ce qui adoucit la face de Dieu qui eut pitié de lui et répondit à sa faveur de retrouver le trône. (2 chroniques 33:1 à 20)

Thomas Merton, un moine trappiste du 20ème siècle a expliqué que ceux qui ont beaucoup péché, ne s’intéressant nullement à Dieu ni à la spiritualité éprouvent au moment de leur mort un sentiment de peur nouveau, la peur de ne pas être sauvés à cause de leurs actions répréhensibles multiples pendant leur vie.

Il n’est jamais  trop tard pour se tourner vers Dieu, qui pardonne sans se lasser jusqu’à la fin de notre vie. Il n’est jamais trop tard pour s’humilier sincèrement et faire le choix de se tourner vers Lui pour hériter la vie éternelle promise, en acceptant de se soumettre à ce qu’Il nous demande.

Et que nous demande-t-Il pour vivre après la mort dans cette vie éternelle ? :
L’aimer Lui, le Créateur de l’univers, aimer Christ qui nous a rachetés en mourant à notre place bien que sans tâche et parfait, aimer notre prochain et s’aimer soi-même. L’amour ne fait pas de mal, le mal n’existe pas dans l’amour.

Est-ce si difficile ?

Dieu  est amour, Il nous aime et souhaite notre amour volontaire, celui du cœur. Il veut nous voir vivre en paix, avec les autres, mais aussi avec soi-même.
 Avouons-le, lorsque nous sommes en conflit avec une ou des personnes, que nous les connaissions ou pas, nous ne sommes pas en paix. La rancune, la colère nous pourrissent l’âme et notre vie en est infectée obligatoirement.

Il est vrai que le pardon est difficile lorsqu’on subit de la violence ou de l’agressivité de la part d’autres personnes, notamment pour ceux qui souffrent de maltraitances, de violences extrêmes comme l’emprisonnement et la mort, ce qui n’a pas lieu dans nos pays occidentaux. Nous pouvons y réfléchir et ne pas oublier que nous sommes, malgré tout, privilégiés au regard de ce qui se passe dans beaucoup d’autres pays.