L’AMOUR ENVERS SOI-MÊME !

Il n’est pas facile de trouver le juste milieu entre “s’occuper de soi” et “être disponible pour les autres”.

Auparavant, beaucoup de religions nous enseignaient de ne vivre « que » pour les autres, se sacrifier en fait, oublier que notre vie personnelle est aussi importante pour Dieu que la vie des autres.

Nous estimions, suite aux directives des chefs religieux, mais aussi de la tradition, que penser à soi était égoïste et nous sentions coupables dès que nous avions le moindre désir de nous octroyer du plaisir, de la détente, des désirs personnels.

Aujourd’hui, la tendance  s’inverse et nous encourage à “prendre soi de nous-même”. Ce qui peut être libérateur envers la culpabilité éprouvée envers nos mécanismes erronés.

Seulement, beaucoup le pratiquent de façon excessive, presque religieuse, qui en fait est aussi néfaste pour nous-même que de ne s’occuper « que des autres ».  Il devient alors facile de tomber dans le narcissisme, ne restant centré que sur son petit moi, adoptant cette attitude de façon puérile et sclérosante.

Jésus a dit « tu dois aimer ton prochain comme toi-même » et non « avant toi-même » ou  « après toi-même »

Que veut dire réellement « comme toi-même » et que veut dire aussi « s’aimer soi-même »

S’aimer soi-même, c’est se respecter, respecter ce que nous sommes réellement comme personne, regarder avec franchise et honnêteté  nos qualités autant que nos travers. Nous occuper de la santé de notre mental et de notre corps, pour vivre en paix avec nous-même, avec les autres, et avec tout l’univers.

Nous porter une affection sincère, heureux de nos actions positives pour les étendre aux autres dans la mesure de nos possibilités, et non s’étioler en s’oubliant totalement au service des autres, oubliant que notre vie compte autant que celle des autres. Si nous donnons tout sans réflexion, sans nous ménager, nous n’aurons plus rien à donner, plus d’énergie, et finalement, le résultat sera aussi néfaste que de ne s’occuper que de nous-même.

Comment trouver le juste équilibre ?

Il me semble que chacun doit trouver son équilibre personnel, selon ses possibilités physiques, mentales, et financières, ne jamais tomber dans l’autosatisfaction ou à l’inverse, dans la culpabilité qui nous empêche de reconnaître que nous sommes des êtres imparfaits et essayons de faire de notre mieux..

Etre heureux lorsque nous avons la possibilité de donner de façon sincère, nous pardonner lorsque nos travers et notre égoïsme, parfois, nous font défaut. Si nous agissons ainsi avec nous-même, nous saurons aussi le faire avec les autres. Le bien-être qui en découlera sera aussi bienfaisant pour soi-même que pour les autres.

L’importance est de ne jamais vouloir “imiter” ceux que nous admirons, prenant compte de notre propre personnalité pour vivre dans la paix et la sérénité. Avoir assez d’empathie pour donner ce que nous pouvons à ceux qui en ont besoin, sans nous démunir de notre nos propres besoins pour apprécier notre courte vie. 

Un grand travail à effectuer sur nous-même. Mais n’est-ce-pas cela, en fait,  la vraie façon de s’occuper de soi ?