Angoisses sans cause !

Il nous arrive à tous de passer de mauvaises journées, accompagnées d’une déprime qui nous taraude sans cause apparente. Nous cherchons à comprendre ce qui se passe en nous, pourquoi nous sommes dans ce sentiment de tristesse ou d’angoisse. Si cela arrive lorsqu’une situation réelle et pénible se produit, nous l’acceptons et attendons que les choses s’arrangent, si par contre cet état morose n’a à nos yeux aucune raison d’être, nous finissons par culpabiliser, ce qui nous déprime plus encore.

Dans ces moments, nous ne pensons pas à notre corps, qui lui se souvient de toutes les blessures occasionnées depuis notre plus jeune âge. Il suffit d’un rêve perturbant dont nous nous souvenons ou pas, d’une remarque ou situation vécue à un certain moment de notre vie, que nous avons oubliées depuis très longtemps parfois, d’une musique, d’une odeur, de toutes choses qui un jour nous a fait souffrir et sont restées tapies au fond de notre inconscient et en a imprégnées notre corps. C’est lui qui n’est pas en forme, découragé ou abattu et si l’on n’y prend pas garde, il va polluer notre mental et nous faire passer un mauvais moment au lieu de nous aider à remonter. C’est notre corps qui exprime ces souffrances passées et oubliées, et non notre esprit qui lui vit dans le présent et ne s’en souvient que de façon cérébrale.

Si nous parvenons à dissocier notre mal être mental de notre corps physique, étant conscient que c’est lui qui souffre de temps en temps aux moments où se produisent des choses insignifiantes lui rappelant d’anciennes blessures, le mental, l’adulte en soi parviendra à y mettre un « pansement » en le comprenant et le consolant, au lieu de lui imposer une énergie négative supplémentaire : « oh mais pourquoi je suis comme ça, je suis nulle !!! »

Ce dont il faut se rappeler, c’est que ce n’est pas nous en tant qu’adulte qui souffrons, nous avons survécu à tout ce qui a pu se passer, même à des situations extrêmes pour certains, c’est l’enfant qui est en nous qui souffre, celui qui a grandit et est devenu un adulte.

Il existe une aide conséquente qui peut nous aider, si nous le souhaitons, lorsque la souffrance “dure” trop longtemps. Si nous Lui présentons notre douleur avec sincérité et humilité, notre Créateur ne manquera pas de nous aider à trouver une solution qui va nous soulager.  

Dommage que beaucoup d’entre nous oublient  de devenir adulte, préférant rester dans l’enfance, s’empoisonnant leur propre vie, mais aussi celles des autres, refusant leur responsabilité d’humain libre de ses actes.