Nous pouvons nous demander « qui est Dieu » ?

Pour les uns, un Dieu religieux, pour d’autres, le Créateur de l’univers, le grand Scientifique,  ou encore le grand Architecte. Pour tous en fin de compte, on peut dire que c’est tout simplement LA SOURCE DE VIE, L’ENERGIE CRÉATRICE. 
Certains lui donnent un nom qui n’est pas le même par rapport au culte pratiqué, mais c’est toujours le même, il n’y en a qu’un seul. Au final, peu importe le chemin que nous prenons pour chercher à le connaître, l’essentiel est d’en prendre le chemin.
Si nous ne croyons pas en Lui, Lui croit en nous car Il n’aurait pas laissé continuer la naissance des humains depuis des millénaires s’Il n’éprouvait pas un grand amour pour nous, ses enfants spirituels, malgré toutes nos erreurs. Encore moins si c’était dans le but de nous laisser vivre pour nous punir ensuite, ce qui serait vraiment démoniaque. Dieu est un Dieu d’amour, et non de haine comme celui qui veut nous le faire croire, Satan.
Ne vous êtes-vous jamais demandés, vous qui êtes croyants ? 
“Heureusement que je ne suis pas comme Dieu, j’aurais déjà détruits ces humains irréductibles et méchants”, en observant les injustices et la barbarie de ce qui se passe dans certains endroits du monde, et aussi la cupidité, la jalousie, qui commence bien souvent au sein même d’une famille, là où devrait régner la paix et l’amour.
Un homme, Gotlieb, l’a bien illustré dans sa bande dessiné “Pinokenstein” vous connaissez peut-être ? 
Seulement Dieu n’est pas comme nous. Dieu est Amour, c’est ce que nous enseigne la Bible, et c’est aussi ce que nous pouvons constater en observant sa Création, tout est beau, rien n’est fait au hasard, tout sert à quelque chose.
Si nous voulons connaître qui est réellement Dieu, apprenons à toujours regarder les choses sous cet angle.
Le meilleur moyen est de nous demander, en regardant notre petit enfant, ce que nous désirons pour lui ?
Qu’il devienne libre ou prisonnier ?
Voulons-nous l’éduquer, ou le dresser ?
Voulons-nous son bonheur, ou son malheur ?
Nous sommes tous les enfants spirituels de notre Créateur. Celui qui nous aime malgré toute notre imperfection et nos erreurs.
De la même façon, lorsqu’on nous enseigne une doctrine quelconque, demandons-nous : 
Ce que m’enseigne mes responsables religieux :
“est-ce en accord avec un Dieu qui aime ses enfants spirituels” ?
Nous-mêmes, si nous aspirons à la paix, à l’amour, à la vie éternelle dans un futur paradis, essayons de mettre en pratique, malgré nos imperfections, la loi de l’amour et du pardon.