LE CHRIST ! QU’EST-IL DONC VENU FAIRE SUR TERRE !!!

Certaines personnes, ne connaissant pas la Bible se demandent ce qu’est venu faire le Christ sur terre, le considérant tout simplement comme “un homme sage”.

Charles Péguy, dans son livre poétique “le Porche du mystère de la deuxième vertu” l’a très bien compris et expliqué.

Jésus-Christ, mon enfant, n’est pas venu pour nous conter des fariboles, pendant le peu de temps qu’Il avait. Qu’est-ce que trois ans dans la vie d’un monde, dans l’éternité de ce monde.

Il n’avait pas de temps à perdre, Il n’a pas perdu son temps à nous conter des fariboles et à nous donner des charades à deviner. Des charades très spirituelles, très ingénieuses, des devinettes de sorcier avec des mots à double entente et des malices. 

Non, Il n’a pas perdu son temps et sa peine, Il n’avait pas le temps. Il n’a dépensé tout de lui-même, cette énorme, cette effroyable dépense de soi, de son être, pour nous donner de la tablature à déchiffrer, des malices, de pauvres niaiseries, des roueries spirituelles comme un devin de village, comme un farceur de campagne.

Mais quand le Fils de Dieu, mon enfant, s’est dérangé du Ciel et de la droite de son Père, là où il était si bien, Il n’a pas fait ce grand dérangement pour venir nous conter des balivernes de quatre sous, des paroles en l’air.

Tu comprends mon enfant, Il n’a pas fait le voyage de venir sur terre, un si grand voyage entre nous, pour nous conter des amusettes et des blagues. Il n’a pas dépensé les trente trois ans de sa vie terrestre, pour venir ensuite nous débiter des sornettes.

Il est venu nous dire ce qu’il avait à dire, n’est-ce pas, tout tranquillement, tout simplement tout honnêtement, tout ordinairement, comme un homme parle à un autre homme, honnêtement.

Il est venu pour nous faire une commission, Il avait une commission à nous faire, de la part de son Père, Il nous a fait cette commission et il s’en est retourné. Il est venu, Il a payé (et quel prix), et Il s’en va.

Il ne s’est pas mis à nous raconter des choses extraordinaires, rien est aussi simple que la Parole de Dieu, Il ne nous a dit que des choses très ordinaires. L’incarnation, le salut, la rédemption, la parole de Dieu.

Notre frère, notre grand frère ne nous a point trompés pour le plaisir de faire le malin, nous ne devons point le tromper pour le plaisir de faire les jacques, et entendre sa parole autrement qu’Il ne l’a dite, que d’écouter autrement qu’Il n’a parlé.

A SUIVRE…