COMME AUX JOURS DE NOE !

Mis à part ceux qui ont entendu et écouté la parole de notre Créateur avec confiance comme Noé et sa famille qui ont construit l’arche et s’y sont installés avec un couple de chaque animal vivant sur la terre, le déluge a englouti toute la terre, rien ni personne n’a été épargné !
  
Il n’avait jamais plu à l’époque, aussi fallait-il que Noé conserve sa confiance totale en Celui qui lui demandait d’exécuter ce long travail de préparation, malgré les moqueries des habitants de l’époque.
Tous les habitants en effet se comportaient de façon corrompue, violente, cupide, ne pensant qu’à leurs plaisirs, au détriment de tout amour, toute compassion, toute bonté les uns envers les autres. (genèse 6:5,12,13)

Aujourd’hui ! ne trouvons-nous pas les mêmes similitudes ?
Ne sommes-nous pas attristés de constater la misère, la cupidité, la violence, l’exploitation de l’homme par l’homme à tous les niveaux, particulièrement dans les pays défavorisés dont les médias ne parlent que rarement ?

L’apôtre Luc le dit de façon explicite
(chapitre 17: 26 à 30 “comme aux jours de Noé… ainsi en sera-t-il de même le jour où le Fils de l’homme paraîtra”)

Afin  de ne pas nous laisser dans l’incertitude, l’apôtre Paul réitère à nouveau cet avertissement dans sa lettre à Timothée :
(chapitre 3:1 à 5 “sache que dans les derniers jours, il en sera de même etc…)

Dans sa deuxième lettre, l’apôtre Pierre relate lui aussi ce qui s’est passé,   
( 2 Pierre 2: 1 à 8) expliquant l’attitude de la plupart des personnes qui rejettent Dieu :
“sachez que dans les derniers jours, viendront des moqueurs pleins de raillerie etc…”  (2 Pierre chapitre 3 : 3 et 4) 

A chacun de nous de vouloir, ou non, connaître l’appel de notre Père Eternel, si nous souffrons de vivre dans ce monde impie gouverné par des hommes impuissants à faire régner la paix, la sécurité, malgré tous les concepts utilisés depuis des millénaires.
Souhaitons-nous répondre à cet appel à changer d’état d’esprit pour se tourner vers ce que Dieu attend de nous : l’amour, la compassion, la bonté envers nos frères et sœurs humains ? 

G.K. Chesterton  a déclaré, à juste titre au début du 20ème siècle :
A quel moment nos contemporains ont-ils perdu la foi, et la raison ?
“Quand les gens cessent de croire en Dieu, ce n’est pas pour croire en rien, c’est pour croire en n’importe quoi”. Il semble que ce soit désormais le cas.

Prétendre croire en Dieu, c’est bien ! Savoir pourquoi, c’est mieux !!!
La Bible est là, à la portée de tous ceux qui désirent réellement connaître le but de notre existence et l’Amour infini de notre Père Céleste à notre égard, malgré toutes nos imperfections et travers.

Deux solutions existent : croire ou ne pas croire !
Aussi nous pouvons dire, comme les apôtres ont répondu à Jésus :
“A qui irions-nous, tu as des paroles de vie éternelle”   après qu’il leur ait dit : “voulez-vous partir vous aussi” lorsque beaucoup s’en retournèrent et n’acceptèrent pas ses paroles.